Tousser du sang

Sommaire

Le fait de tousser du sang, ou hémoptysie, indique le plus souvent qu'un vaisseau sanguin s'est rompu au niveau des voies respiratoires.

Tousser du sang : typologie

Il faut bien distinguer l'hémoptysie proprement dite de :

  • l'hématémèse, qui est un vomissement de sang issu de l'appareil digestif ;
  • l'épistaxis, qui désigne un saignement de nez ;
  • un saignement de la bouche.

Différents types d'hémoptysie existent :

  • l'hémoptysie franche : les crachats sont parfaitement rouges ;
  • les crachats striés de sang : ceux-ci contiennent juste une petite quantité de sang ;
  • les crachats hémoptoïques : les crachats prennent une teinte noirâtre.

Causes pouvant amener à tousser du sang

Lorsqu'une personne se met à tousser du sang, il faut en identifier la cause. Avec 70 à 90 % des cas d’adultes, l’infection aiguë ou chronique est la cause la plus répandue (bronchite, bronchectasie ou pneumonie). Dans les autres cas, on ne retrouve pas l'origine des hémoptysies.

En présence d'hémoptysie

Les origines les plus courantes sont :

  • une bronchite (infection respiratoire), soit :
    • une bronchite aiguë ;
    • une bronchite infectieuse chronique ;
  • une maladie pulmonaire inflammatoire ;
  • un cancer des poumons ou des bronches (chez les fumeurs, on observe des crachats de sang quotidiens pendant plusieurs semaines) ;
  • une tuberculose (saignement rarement isolé et s'accompagnant d'une altération de l'état général, d'un amaigrissement et de fièvre) ;
  • une pneumonie aiguë, ou pneumopathie ;
  • une embolie pulmonaire (un caillot sanguin prend place dans la circulation sanguine au niveau des poumons) ;
  • une bronchectasie (dilatation des bronches susceptible d'entraîner d'importantes expectorations) ;
  • une inflammation des vaisseaux sanguins (vascularite) dans le poumon ;
  • un abcès du poumon ;
  • un œdème pulmonaire (pathologie cardiaque) ;
  • une perturbation de la coagulation sanguine ;
  • un anévrisme de l'aorte (rupture des parois de cette artère).

Bon à savoir : L’hémoptysie massive apparaît lorsqu’une grande quantité de sang (600 ml) est expulsée sur une courte période (24 heures). Les causes les plus fréquentes de cette production intensive sont au nombre de trois : un cancer du poumon, une bronchectasie ou une pneumonie (tuberculose par exemple).

En l'absence d'hémoptysie

Toutefois, le fait de cracher du sang ne vient pas forcément d'une hémoptysie à proprement parler, et d’autres causes restent à déterminer :

  • Cela peut signaler une pathologie digestive (hématémèse) ;
  • Il est également possible de cracher du sang suite à un saignement de nez qui s'écoule dans le fond de la gorge, ou encore suite à un raclement de gorge particulièrement violent (il y a alors une ulcération superficielle de la muqueuse) ;
  • De même, on peut être amené à tousser du sang après s'être blessé la gencive suite à un brossage de dents ou en cas de pathologie.

Symptômes à identifier

Il est important de bien savoir identifier les symptômes présents lorsqu'on tousse du sang afin de pouvoir poser plus facilement un diagnostic.

Les éléments à prendre en compte sont :

  • l'aspect du sang ;
  • son abondance ;
  • la fréquence de la toux.

Quantité de sang

La quantité plus ou moins importante de sang dans la toux est tout particulièrement intéressante.

  • Faible hémoptysie : ce sont les toux de sang les plus fréquentes, qui cèdent souvent spontanément. Elles donnent généralement à voir :
    • du sang rouge,
    • des crachats de couleur noire et contenant du sang.
  • Hémoptysie d'abondance moyenne (100 mL de sang) qui s'accompagne parfois de sueurs et d'accélération du rythme cardiaque (et quelquefois précédée d'un problème respiratoire).
  • Hémoptysie importante (un demi-litre de sang) ou récidivante : ce type de rejet de sang s'accompagne le plus souvent d'un état de choc entraînant un dysfonctionnement des organes et, notamment, une gêne respiratoire.
  • Hémoptysie cataclysmique : exceptionnelle, une telle hémoptysie entraîne très rapidement la mort (elle peut s'observer dans le cas d’un cancer du poumon s'il y a une lésion des artères pulmonaires).

Critères supplémentaires

Il est nécessaire de s'intéresser aussi à :

  • la respiration (est-elle ou non difficile) ;
  • l'anémie (si elle existe, est-elle ou non aiguë) ;
  • des antécédents de problèmes respiratoires ou un passé de tabagisme.

Si une douleur thoracique et des difficultés à respirer accompagnent la toux de sang, il peut s’agir d’une embolie pulmonaire. Dans ce cas, le sang est souvent de couleur sombre voire noire.

Il faut également s'assurer que le patient n'est pas sous traitement anticoagulant.

Quand consulter son médecin généraliste quand on tousse du sang ?

Une toux sanglante peut être le signe d’une maladie grave, de tumeurs pulmonaires bénignes ou d’un problème de santé mineur qui ne nécessite pas forcément de traitement en urgence, surtout si un premier diagnostic n’a pas été établi ou que vous n’avez aucun antécédent.

Consultez votre médecin généraliste si les expectorations datent de plus d’un jour. Lors de cet examen, le médecin vous demandera :

  • le début et l’origine des symptômes ;
  • la présence d’autres symptômes ;
  • leur fréquence ;
  • la quantité de sang expectorée.

Ce premier examen permettra au médecin généraliste de déterminer le traitement le plus approprié. Des examens plus approfondis du cœur ou des voies respiratoires peuvent être prescrits pour rechercher d’éventuels signes vitaux aggravants. Parmi ces examens figurent :

  • une tomodensitométrie (TDM) ;
  • une bronchoscopie (technique pour savoir si le sang expectoré provient des voies respiratoires).

En cas de symptômes alarmants d’hémoptysie (grandes quantités de sang, essoufflement, fatigue, faiblesse, trachéotomie, etc.) et de facteurs de risques de maladies graves (tuberculose, infection mycosique ou embolie pulmonaire), rendez-vous immédiatement à l’hôpital pour faire des examens complets sur votre état de santé.

Quel traitement pour la toux sanglante ?

Le traitement de l’hémoptysie dépend en grande partie de sa cause :

  • une toux intense peut être guérie par un traitement médicamenteux ;
  • pour une embolisation artérielle (l’obstruction d’un vaisseau sanguin principal), une artériographie bronchique avec embolisation ou une bronchoscopie sera réalisée par un médecin spécialiste pour trouver l’origine du saignement et l’arrêter ;
  • dans des cas de maladies plus graves, une pneumonectomie ou une lobectomie (deux interventions chirurgicales lourdes) peut être réalisée.

Ces pros peuvent vous aider